Conseil de l'Europe
  Quoi de neuf ?  |  A propos du CPT  |  Membres  |  Etats  |  Visites  |  Documents  |  Base de données

English version of this page

Communiqué de presse


Le Comité anti-torture du Conseil de l’Europe publie un rapport sur « l’ex-République yougoslave de Macédoine »


Strasbourg, 20.12.2012 – Le Comité pour la prévention de la torture du Conseil de l’Europe (CPT) publie aujourd’hui le rapport sur la visite ad hoc qu’il a effectuée dans “l’ex-République yougoslave de Macédoine” en novembre 2011, ainsi que la réponse des autorités.  

La visite de 2011 s’est concentrée sur le traitement et les conditions de détention des personnes détenues à la prison d’Idrizovo, qui ont fait l’objet de nombreuses recommandations à l’issue des visites précédentes. Le rapport de la visite mentionne la persistante d’actes de violence de certains gardiens à l'encontre des détenus, l'intimidation et la violence entre détenus demeurent un problème significatif, tout comme les conditions de détention totalement insatisfaisantes de l'immense majorité des détenus de l'établissement (tant sur le plan matériel que du point de vue du régime). Le rapport mentionne des modifications radicales nécessaires pour remédier à ces graves lacunes et recommande aux autorités nationales de développer une approche de gestion professionnelle des prisons.

S’agissant des personnes en détention préventive dans les prisons de Skopje et Tetovo, le rapport réitère les recommandations de longue date du Comité pour veiller à ce que tous les détenus hébergés dans des cellules collectives aient au moins 4m² d’espace vital chacun et que les conditions matérielles soient améliorées. Il critique aussi le régime offert aux prévenus qui les confine 23 heures par jour dans leurs cellules. Le CPT formule également des recommandations spécifiques sur le traitement des mineurs placés en détention préventive dans la prison de Skopje et dans le centre éducatif et correctionnel de “Tetovo”.

Dans leur réponse, les autorités nationales fournissent des informations sur les actions prises pour mettre en œuvre les recommandations du Comité, notamment sur les mesures disciplinaires sévères prises à l’encontre des agents pénitentiaires ayant eu recours à un usage excessif de la force sur les détenus, ainsi que sur l’amélioration des conditions matérielles dans les prisons visitées.

Le rapport du CPT sur la visite de novembre 2011 et la réponse des autorités nationales sont disponibles sur le site web du CPT http://www.cpt.coe.int.

Ces documents ont été rendus publics à la demande des autorités nationales.



  ^

Contactez-nous   |   Presse   |   www.cpt.coe.int