Conseil de l'Europe
  Quoi de neuf ?  |  A propos du CPT  |  Membres  |  Etats  |  Visites  |  Documents  |  Base de données

English version of this page

Flash info


Le Comité anti-torture du Conseil de l'Europe publie un rapport sur la Grèce et la réponse du gouvernement grec


Strasbourg, 10.1.2012 – Le Comité pour la prévention de la torture et des peines ou traitements inhumains ou dégradants (CPT) du Conseil de l’Europe publie aujourd’hui le rapport sur sa visite ad hoc en Grèce en janvier 2011, ainsi que la réponse du gouvernement grec. Ces documents ont été rendus publics à la demande des autorités grecques.

La visite ad hoc de 2011 a été effectuée afin d’évaluer les mesures concrètes prises par les autorités grecques dans la mise en œuvre des recommandations de longue date formulées par le CPT, notamment celles figurant dans les rapports des visites de septembre 2005, février 2007, septembre 2008 et septembre 2009.

Au cours de la visite, la délégation du CPT a passé en revue le traitement et les conditions de détention des étrangers détenus dans des centres de rétention pour étrangers ainsi que dans des commissariats de police et des locaux de la police des frontières, en particulier dans les régions d’Attica et d’Evros. La délégation a également procédé à un examen approfondi de la situation dans plusieurs établissements pénitentiaires, y compris les soins de santé prodigués et le régime offert aux détenus.

A la lumière des constatations faites durant la visite, le CPT a publié une déclaration publique le 15 mars 2011 sur le traitement et les conditions de détention des étrangers en situation irrégulière et sur l’état du système pénitentiaire. Le rapport publié aujourd’hui apporte davantage de précisions sur les conclusions de la visite ad hoc de 2011 sur ces deux sujets et présente une série de recommandations ayant pour objectif d’améliorer la situation. La question du traitement des suspects détenus par la police est également abordée.

Dans leur réponse détaillée au rapport de visite du CPT, les autorités grecques manifestent leur volonté de coopérer avec le Comité afin d’améliorer le traitement des personnes privées de leur liberté en Grèce. La réponse donne des informations sur les mesures prises pour aborder les sujets de préoccupation soulevés par le Comité malgré la très grave situation économique que traverse le pays.

Le rapport de visite du CPT ainsi que la réponse du gouvernement grec sont disponibles en anglais sur le site web du CPT: http://www.cpt.coe.int .


  ^

Contactez-nous   |   Presse   |   www.cpt.coe.int