Conseil de l'Europe
  Quoi de neuf ?  |  A propos du CPT  |  Membres  |  Etats  |  Visites  |  Documents  |  Base de données

English version of this page

Flash info


Le Comité anti-torture du Conseil de l’Europe publie un rapport sur la République tchèque


Strasbourg, 21.07.2010 - Le Comité pour la prévention de la torture et des peines ou traitements inhumains ou dégradants du Conseil de l’Europe (CPT) publie aujourd’hui le rapport sur sa visite ad hoc effectuée en République tchèque en octobre 2009, ainsi que la réponse du gouvernement tchèque. Ces documents ont été rendus public à la demande des autorités tchèques.

L’un des principaux objectifs de la visite était de passer en revue les mesures prises pour mettre un terme à la pratique de la pulpectomie testiculaire (“castration chirurgicale”) sur les délinquants sexuels détenus, à la lumière des recommandations faites dans le rapport de la visite du CPT en République tchèque en mars-avril 2008. La délégation du CPT a mené des entretiens sur ce sujet avec des ministres et de hauts fonctionnaires gouvernementaux. Dans son rapport de visite, le CPT en appelle à nouveau aux autorités tchèques afin de faire cesser immédiatement la pratique de la castration chirurgicale dans le contexte du traitement des délinquants sexuels.

Dans leur réponse, les autorités tchèques indiquent que la question de la castration chirurgicale des délinquants sexuels fait l’objet de discussions entre divers organes consultatifs du Gouvernement. De plus, une expertise menée par le ministère de la Santé en collaboration avec le Commissaire gouvernemental pour les droits de l’homme est en cours afin d’aider au processus de réflexion. Outre l’examen des aspects médicaux, éthiques et légaux de la pratique de la pulpectomie testiculaire sur les délinquants sexuels, l’étude inclura également une comparaison des avantages et des inconvénients des méthodes alternatives possibles de traitement des délinquants sexuels, ainsi que des informations sur les méthodes utilisées dans d’autres pays pour traiter les délinquants sexuels.

Les autorités tchèques font également référence, dans leur réponse, aux mesures prises afin d’assurer que les délégations du CPT aient un accès illimité aux dossiers médicaux, lors de leurs visites.

Le rapport de la visite du CPT et la réponse des autorités tchèques sont disponibles sur le site web du Comité: http://www.cpt.coe.int.



  ^

Contactez-nous   |   Presse   |   www.cpt.coe.int